+ Filter
Neue Suche
Filter
Verfügbar Genauer Wortlaut Nur im Titel
E-shopSeite wird geladen...
PreiseSeite wird geladen...

bmv_347061 - MEROWINGISCHEN MÜZEN - MARSEILLES (MASSILIA) oder ARLES ( ARELATUM) Denier, patrice Antenor

MEROWINGISCHEN MÜZEN - MARSEILLES (MASSILIA) oder ARLES ( ARELATUM) Denier, patrice Antenor fVZ
500.00 €
Menge
In den WarenkorbIn den Warenkorb
Type : Denier, patrice Antenor
Datum: c. 700-726
Name der Münzstätte / Stadt : 13 - Arles ou Marseille
Metall : Silber
Durchmesser : 10,5 mm
Stempelstellung : 8 h.
Gewicht : 0,87 g.
Seltenheitsgrad : R3
Kommentare zum Erhaltungszustand:
Superbe petit denier frappé sur un flan très court et épais. Droit et revers complet avec une patine sombre dans les champs, mais plus brillante sur les reliefs des lettres et des grènetis
N° im Nachschlagewerk :
Pedigree :
Bien qu’acheté chez Bourgey dans la première moitié du XXe siècle, ce denier manque au Stahl qui ne mentionne que deux monnaies de cette série ; l’un vendu en 1928 et l’autre en 1932. Il est fort probable que ces trois monnaies proviennent du même endroit, certainement le trésor de Nice-Cimiez lui-même

Vorderseite


Beschreibung Vorderseite Monogramme ANT dans un grènetis.

Rückseite


Beschreibung Rückseite Monogramme AR dans un grènetis.

Kommentare


Cet exemplaire correspond exactement au n° 119 du catalogue du Trésor de Nice-Cimiez (cf. n° 109 page 29 ; 27 exemplaires).
Les deux monnaies B. 290 et 291 ont donné lieu à bien des interprétation diverses. Fillon les a attribuées à Antérieux, Ain (?). D’Amécourt, combinant les deux monogrammes [de la B. 291] y a vu le nom de Darantisia. Morel-Fatio y voit le monogramme d’Anténor et les attribue à Marseille. M. Laugier, admettant le monogramme d’Anténor, ne les accepte cependant pas pour l’atelier de Marseille. Son opinion est que ces monnaies ont été frappées par Anténor, à Arles. Cette ville a en effet porté les noms d’Arelatum et d’Aredis, qui seraient représentés par les monogrammes de l’avers. Les monogrammes du revers appartiendraient à Anténor. En présence de ces opinions diverses, A. de Belfort attribuait dubitativement ces monnaies à Arelatum. Cf. Belfort tome I, page 87.
Selon Wikipedia, “non soumis aux Pippinides, Antenor représente les Mérovingiens en Provence à une époque où l'autorité de ceux-ci est contestée par les maires du Palais. On a pris argument des frappes monétaires [1] faites au nom des patrices pour montrer l'indépendance prise en Provence par rapport au pouvoir franc. Mais ces monnaies, des deniers d'argent, sont toutefois marquées de son monogramme”.
Antenor serait patrice de Provence vers les années 700-716 alors que G. Depeyrot classe ce denier à un certain Antenor II, patrice vers 715-726 (?).

Historischer Hintergrund


Arles (ARELATVM) oder MARSEILLE (MASSILIA)

(Siebte - achten Jahrhundert)

Childerich II schaffte die Prägung von Gold in Gallien für eine Minze Geld. Werkstatt Marseille schlug Silbermünzen nach dem Mord von Childerich II in 675 und wahrscheinlich bis Anfang der Regierungszeit von Pippin der Kurze. Der Workshop war ein wichtiger Produktions deren einzige Schatz der Nizza-Cimiez hat eine Vielzahl von Arten geliefert. Fünf Patrizier gelang es an der Spitze der Stadt, Ansedertus, Nemfidius, Antenor und Metranus Abbo. In 736 wurde Provence in das Königreich Frankreich angeschlossen und Charles Martel beendete die Patrizier. Keine Kupferproduktion in Marseille scheint bestätigt. Ohne Text, das Datum dieser Patrizier sind nicht bekannt.

Um Ihnen ein besseres Nutzererlebnis zu bieten, verwenden wir Cookies. Durch Nutzung von cgbfr.de stimmen Sie unserer Verwendung von zu.

x
Would you like to visit our site in English? www.cgbfr.com